Kologa

logo

Kologa permet à des personnes réfugiées d’intégrer des colocations bruxelloises.

Participer

Approche

D’un côté

Une personne réfugiée, à la recherche d’un logement, désireuse de découvrir Bruxelles, ses habitants, ses langues, ses manies, ses goûts et ses couleurs.

De l’autre

Une colocation dans laquelle se libère une chambre, et des bruxellois qui aimeraient découvrir d’autres manières de faire, de vivre, de penser, ou de cuisiner.

Une rencontre

Kologa a pour but de faire se rencontrer ces deux publics pour leur permettre de partager leur habitat durablement et sur un pied d’égalité.

Une expérience riche

À travers la cohabitation, l’objectif est de créer du goût pour la diversité, de l’ouverture aux réalités de l’autre et des relations authentiques par delà les a priori.

Articles

Un témoignage de l’une de nos colocations dans La Libre Belgique

Un reportage de Lauranne Garitte qui s’est immiscée, l’espace d’un dîner, dans le quotidien de l’une de nos colocations. A découvrir ici: http://stories.lalibre.be/inspire/numero62/index.html Crédit photo :  Jean-Luc Flemal / La Libre Belgique

Lire plus

Cours les 20km de Bruxelles pour Kologa!

Sportif amateur ou confirmé? Tu es sensible à la cause des réfugiés? Alors passe à l’action et aide-nous à créer des colocations! Cours avec notre équipe ce 19 Mai aux 20km de Bruxelles et récolte des fonds pour notre association! Intéressé? Inscris-toi dès maintenant ici: https://goo.gl/forms/GM7kAWVVSB6JkNqM2 Prix d’inscription : 35€ (25€ inscription + 10€ pour […]

Lire plus

Témoignages

Ahmad, 27 ans

« Au début, quand je suis venu vivre avec les gens, je me suis dit » pourquoi? Je ne serai pas heureux, ils sont différents de moi, j’avais un peu peur en fait. Je pensais que beaucoup de choses seraient différentes, ma vie est très différente de votre vie, peut-être que la nourriture est différente … Et puis, petit à petit je me suis senti bien, quand je vois les colocataires de la maison. Oui je me sens bien et peut-être après je me sentirai encore mieux. »

Plus de témoignages